Partager, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Leocadia I Zak, le fer de lance de l’export de l’administration Obama

S’il vous arrive d’accueillir une délégation de l’exportation US, vous serez certain que Leocadia I Zak sera du voyage. Nommée en novembre 2009 par Barack Obama et confirmée en mars 2010 par le Sénat américain, cette démocrate originaire de Lynn, ville de l’Etat de Massachusetts a dirigé durant deux mandats présidentiels l’Agence pour le Commerce et le développement des Etats-Unis connue sous l’acronyme USTDA. Son rôle au sein de cette Agence gouvernementale ? Quadriller la planète pour encourager la croissance économique dans les marchés émergents. C’est là une personnalité offensive en matière d’exportation de biens et services américains.
Avant de rejoindre l’USTDA en 2000, Leocadia I Zak a fait ses armes dans plusieurs cabinets de conseil à Boston et Washington DC, puis comme professeur de droit dans les universités américaines, a multiplié les accompagnements d’entreprises US sur le marché international et mis au point des aides au développement s entre l’Afrique et l’Inde.
Zak comme l’appelle ses collaborateurs, en femme de tête, n’est pas à son poste par hasard car elle tient la barre de l’USTDA, dans la pire période économique qu’ont connu les Etats-Unis depuis la seconde guerre mondiale. Parmi ses réussites, un des secteurs dont elle s’est faite championne de l’export américain concerne étonnamment les énergies renouvelables.
Dès mars 2010, on salua à Djakarta sa prouesse pour la mise en place de la collaboration étroite dans les énergies propres entre son pays et l’Indonésie. Un accord qui allait permettre à cette dernière, un développement économique inclusif important. Dans le même secteur, Zak a signé avec les Sud-Africains fin septembre dernier un accord, pour l’installation de fermes solaires urbaines financées par la Trade and Development Agency des États-Unis, avant de se retrouver dans la foulée, le 6 octobre à New Delhi, pour échanger avec les Indiens sur l’avenir du pays de Gandhi en matière de développement de la production du mix énergétique intelligent.
 L’Inde, où Zak séjourne régulièrement y a établi notamment des accords dans le domaine des Smart Cities, enjeu majeur pour le premier Ministre Narandra Modi. Aujourd’hui, la super Women de l’export américain sait que son destin de dirigeante à la tête de l’USTDA est suspendu à l’élection présidentielle de novembre. Mais qui peut prédire que l’on se dispensera de son talent dans l’après-Obama ?

One Comment

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *