Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Comment la ville grecque de Trikala est devenue une des plus intelligentes du monde

Trikala jusque là été connue pour être la ville natale de Tsitsanis, la star de la musique Rebetiko née dans les tavernes du port du Pirée. Grâce à un maire entreprenant diplômé de Polytechnique d’Athènes, la ville s’impose comme une des plus innovantes d’Europe.

Le journal The Guardian a passé du temps l’été dernier à Trikala, la première ville intelligente de Grèce, et l’a classée parmi les «villes les plus intelligentes du monde», soulignant les grandes initiatives introduites et la technologie qui a changé la vie de ses habitants.

Durant ce mois de février, Trikala vient encore d’innover en organisant un concours régional de robotique éducative pour la Thessalie située au sud de la Macédoine et à l’est de l’Épire. 100 équipes de scientifiques réparties dans toute cette région participent à l’évènement et accompagnent des groupes d’élèves du primaire et du secondaire qui ont présenté des réalisations ce dimanche 17 février.

Située au milieu de champs verdoyants dans le cœur agricole de la Grèce, au nord d’Athènes, la ville historique de Trikala, qui compte 82 000 habitants, n’était pas un candidat évident pour la première ville intelligente du pays, mais il semble que les innovations ont amélioré la vie des habitants malgré la crise économique.

Par le passé, les habitants devaient appeler le maire-adjoint pour changer un lampadaire cassé. Maintenant, vous n’avez pas besoin de connaître un élu pour réparer un équipement public.

Il y a dans un des bâtiments de la mairie, une salle de contrôle avec sur le mur, neuf écrans affichent des cartes et des graphiques colorés surveillant la disponibilité des places de stationnement, l’état des feux de circulation et des conduites d’eau, l’emplacement des camions à ordures et le budget mensuel de la mairie.

Le pays était en proie à une crise financière et la municipalité était endettée à hauteur de 45 millions d’euros (40 millions de livres) lorsque M. Dimitris Papastergiou, est devenu maire en 2014. Son budget ne prévoyait aucun budget pour ses grands projets technologiques. Ce diplômé ingénieur électricien et informatique de la vénérable Ecole Polytechnique d’Athènes, a réussi à monter des collaborations avec des partenaires tels que la Commission européenne et des entreprises comme la Sieben et Parkguru, En proposant un site de test pour les entreprises technologiques locales, la ville a réduit sa dette de 20 millions d’euros et sa consommation d’électricité de 70%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *