Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

L’Université de Maribor en Slovénie et son centre Smart Cities

L’Université de Maribor, à l’est de la Slovénie, va lancer un centre pour les villes et les collectivités intelligentes, une plate-forme mettant en réseau les chercheurs, le secteur privé et les collectivités locales, qui s’efforcent de développer et d’adopter des solutions de haute technologie pour une gestion urbaine plus efficace.

« Les connaissances éparses de l’université sur les questions urbaines seront intégrées et organisées dans un nouveau programme », ont expliqué les responsables de l’université. Ils estiment que la nouvelle plateforme pourrait également aider les administrations des villes et les entreprises qui développent des dispositifs et des services liés à la transition énergétique et numérique des territoires urbains, plaçant l’université à la pointe du développement durable des villes, en particulier à l’est de la Slovénie.

Alors que la gestion urbaine intelligente est devenue un défi de société déjà reconnu par de nombreuses collectivités locales développées, l’université de Maribor a souligné que le concept de ville intelligente incluait tous les aspects essentiels de la gestion d’une cité.

Celles-ci incluent la sécurité, la gestion des transports, la logistique, l’aménagement du territoire durable, l’approvisionnement en eau et en énergie, les services postaux, la gestion des déchets et l’approvisionnement alimentaire local.

L’objectif principal de cette initiative est de développer un cadre technologique pour les villes intelligentes (création de plateforme et une smart city pilote à Maribor), qui exploitera les nouvelles technologies (TIC et sociales) afin d’accroître le potentiel et l’attractivité d’une ville dans le respect de l’environnement.

L’université a l’ambition de créer de nouvelles opportunités commerciales pour les acteurs publics et privés ainsi que des avantages pour les utilisateurs finaux (citoyens, touristes et visiteurs). Afin de répondre aux objectifs et aux défis spécifiés du modèle d’information urbaine, le consortium prévoit de « mener des activités de recherche et développement technologique sur des solutions cloud appuyées par de grandes données ouvertes dans les domaines suivants: énergie, infrastructure, bâtiments, mobilité, santé, éducation, gouvernance et sécurité ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *